Onze Heures Onze Orchestra

Alexandre Herer (piano, fender rhodes) / Julien Pontvianne ( tenor saxophone) / Olivier Laisney (trumpet) / Stéphane Payen (alto saxophone) / Denis Guivarc'h (alto saxophone) / Stéphan Caracci (vibes, percussions) / Joachim Govin (double bass) / Florent Nisse (double bass) / Thibault Perriard (drums) / Franck Vaillant (drums) / Johan Blanc (trombone) / Michel Massot (trombone) / Magic Malik (flute, voice) / Alban Darche (baritone saxophone)

La musique des compositeurs contemporains, du vingtième siècle, est une influence indéniable des musiciens du collectif Onze Heures Onze. Le projet a été monté afin de faire jouer ensemble au sein d’un même groupe des musiciens impliqués dans divers projets du collectif, autant à travers des concerts que des activités du label.    

L’écriture collective s’étant naturellement orientée vers des pièces inspirées par des compositeurs tels que Ligeti, Reich ou Scelsi, ce fil conducteur est resté et a motivé la deuxième partie du projet. De nouvelles pièces basées sur les travaux ou sur une spécificité de ces compositeurs sont en cours d’élaboration. Les pièces sont directement liées à un compositeur dans un souci didactique. La démarche liée à la musique répétitive, chère à Steve Reich ou Ligeti, est largement utilisée dans le projet et peut se comparer à l’utilisation de claves et de cellules rythmiques répétées, décalées, inversées, modifiées que l’on peut trouver dans la musique de Steve Coleman, inspiration majeure des musiciens du projet. La musique minimaliste, incarnée dans le projet par des références à Morton Feldman ou Giacinto Scelsi, contrebalance avec l’idée de transe, et ajoute au contraire de la respiration à la musique du projet et invite l’auditeur à des moments contemplatifs et calmes, où l’événement musical prend son sens dans le temps.    

Chaque musicien, par ses activités passées ou actuelles, a été confronté à ces musiques dont la démarche commence par une volonté de se démarquer de ce qui existe, en terme d’harmonie, de mélodie, et se veut résolument anticonformiste, novatrice et innovante, au même titre que le jazz d’aujourd’hui qui cherche à s’affranchir de certains codes, à puiser dans d’autres musiques et à fusionner pour innover. Chaque musicien ressent donc le projet comme une véritable introspection dans une partie de ses influences, et ce différemment en fonction de son parcours. La présence dans l’orchestre de deux générations (trentenaire et quadragénaires) permet à chacun de confirmer une démarche de création, et crée une véritable cohésion dans le groupe. Quoi qu’il en soit, la présence au sein du groupe de musiciens ayant des carrières telles que celle de Denis Guivarc’h, Franck Vaillant ou Stéphane Payen est un atout majeur, en terme de connaissance et de conscience artistique, avant même de parler de qualités techniques.        

    


Volume 2
2018
Volume 1
2017